J’ai testé… La coupure sportive !

Coupure sportive pendant les vacances

Cet été, j’ai eu 15 jours de vacances au mois d’août, pendant lesquels je n’ai été que très peu chez moi ! En effet, je suis partie à Montréal du dimanche jusqu’au mardi de la semaine suivante (donc 10 jours après), puis, surprise du chéri, nous avons décollé pour Londres le jeudi jusqu’au dimanche. Je suis restée à peu près 1 jour et demi chez moi donc.

Je ne vous cache pas que j’étais à la fois très excitée par l’arrivée de ces vacances au Canada, et de traverser l’Atlantique pour la première fois, mais aussi un peu angoissée. En effet, je partais avec ma mère, ce qui ne m’était pas arrivé depuis déjà plusieurs années, pour rejoindre mon petit frère qui fait ses études là-bas : vacances en famille donc !

Ces quelques jours signifiaient également : pas de sport. Pas de sport parce que le but de ces vacances était de rendre visite à mon frère et de voir où il habitait, comment il vivait, et profiter un maximum de cet environnement nouveau et dépaysant. Clairement, je ne voyage pas pour ça ! Mais quand même… Je n’étais pas super à l’aise à l’idée de ne pas pouvoir me défouler pendant 10 jours, un peu inquiète de ne pas pouvoir « supporter » cela, peur de me sentir pas bien…  (Oui, je suis un peu addict).

Sur ce départ peu serein, je me suis finalement dit que cela allait être l’occasion de tester les vertus d’une coupure sportive : j’ai tendance à m’entraîner de 5 à 7 jours sur 7, et j’ai tendance à ne laisser que très peu de répit à mon corps, enchainant les petites blessures ces derniers temps.

Au final, je me rends compte que cette coupure a été assez facile à vivre ! Bon, pour être franche, je ne pense pas avoir vraiment coupé étant donné que nous avons énormément marché (je pense facilement entre 15 et 20 km par jour) pour explorer la ville, si bien que je commençais à avoir des courbatures ! Nous sommes même allés faire une après-midi trampoline (cf : 3 trucs sympas à faire à Montréal), le top pour se défouler !

Lorsque je suis rentrée de Montréal, j’ai eu le temps d’aller à la salle de sport le mercredi (elle m’avait un peu manquée quand même !)  pour faire un Body Pump, avec mes charges habituelles. J’ai tenu le coup, mais ça m’a un peu piqué quand même !

Les 4 jours à Londres ont ressemblé à ceux passés à Montréal : beaucoup de marche, et un séjour lors duquel je ne voulais surtout pas perdre de temps de visite, de découverte : il fallait en profiter un max !

J’avoue, au début je faisais très attention à ce que je mangeais, surtout qu’en Amérique, la junk food est reine ! Je ne voulais surtout pas me sentir mollassonne, fatiguée, et perpétuellement « entrain de digérer » ah ah ! Déjà que je pensais ne pas pouvoir assouvir mon besoin d’une dépense énergétique importante, je ne voulais surtout pas me sentir « embourbée » et écoeurée. Résultat : avec toute la marche accumulée : je crevais de faim ! Les jours suivants ont été plus cool : pas la débandade non plus, mais je me suis remise à manger comme à mon habitude pour éviter les coups de mou et vertiges des premiers jours. Visiter, ça creuse !

J’ai donc poursuivi ainsi à Londres, et résultat : je suis revenue en bonne forme physique ! Bon, par contre, m’étant défoncée le mercredi au Pump, j’ai trimballé des courbatures monstrueuses aux cuisses pendant mes 4 jours de visites, et les dizaines de kilomètres de marche les ont particulièrement bien entretenues !

A ma reprise du sport, à la rentrée, ça n’a pas été très évident : moins d’endurance, moins de souffle, moins de force, la première semaine a été un peu difficile, même si « mon niveau » n’a pas baissé, ce qui m’a rassurée ! C’est bête, mais j’avais un peu cette peur irrationnelle de ne plus savoir faire, de ne plus être capable ! Je me rends compte quand même que le corps se spécialise dans certains types d’efforts et retrouvent vite ses habitudes !

La deuxième semaine a été parfaite ! Une récupération excellente, pas de courbatures, et endurance, force, souffle et souplesse parfaitement intacts ! Je considère que cette (presque) coupure sportive a été une réussite car elle m’a permis de reposer mon corps d’une certaine façon, mais surtout elle m’a permis de dédramatiser l’arrêt temporaire d’une activité sportive (il ne faut pas que ça dure trop longtemps non plus hein !). Il n’y a pas que ça dans la vie, loin de là, et cela m’a octroyé du temps pour d’autres choses : lecture, ballades, temps en famille, musées…

Quelques conseils pour bien vivre une coupure sportive :

  • Ecouter vous : vous êtes tout le temps fatigué, courbatu, vous avez une petite douleur ici ou là… Faites une petite pause, votre corps vous remerciera !
  • Occupez-vous : évidemment, une coupure sportive assis sur son canapé à attendre que le temps passe est une torture, surtout pour un(e) hyperactif(ve) ! Découvrez d’autres passe-temps tout aussi réjouissants : visites, dégustations, promenades, lectures, jeux, spectacles, DIY… Les idées ne manquent pas !
  • Soyez indulgent : faites-vous un peu plaisir et reposez-vous ! Une semaine, ou deux, vous pouvez très bien vous lever à 9h ou 10h tous les matins, sans course, training ou yoga et vous n’allez pas en mourir 🙂 Pareil, si on ne peut plus se faire plaisir avec un bon repas ou une glace pendant les vacances, on en profite quand ?
  • Vous n’allez pas grossir : comme le dit très bien mon chéri : « tu vas grossir si tu te gaves « . Votre corps conserve une certaine stabilité, et même si vous prenez quelques kilos, ce n’est pas une fatalité !
  • Vous n’allez pas perdre vos capacités : si la reprise est un peu compliquée, très vite vous allez retrouver vos repères et vous sentir aussi à l’aise qu’avant votre départ !

Et vous, avez-vous déjà « coupé » sportivement ? Comment l’avez-vous vécu ?

Publicités

2 réflexions sur “J’ai testé… La coupure sportive !

  1. elise dit :

    C’est bien de lire ça parce que j’ai du mal aussi avec la coupure sportive!
    Pour tout dire je n’en ai pas fait même pendant mes vacances où je n’étais pas chez moi j’ai continué à courir et m’entrainer à domicile.
    Mais je pense en effet qu’il faudrait que je fasse une coupure comme tu le dis le corps à besoin de se reposer et c’est en ce moment que j’ai attrapé un rhume que je me rend compte!
    et puis en effet coupure ne veut pas dire canapé-télé mais juste pas de planning sportif et pas se sentir obligé de se lever ou se motiver pour faire du sport. Non juste profiter se ballader mais laisser un peu tout ça de côté quelques jours 🙂

    Bonne journée et bon début de semaine!

    • Marine dit :

      Remets-toi bien en tout cas Elise 🙂
      Et effectivement ça fait du bien parfois de sortir du cadre et de bouger autrement tout en reposant un peu son corps 🙂
      Pourquoi pas essayer une petite coupure de rentrée ? ah ah !
      Passe une bonne journée et courage !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s